Jean-André Lasserre, candidat à Courbevoie

Je reste en région Parisienne, direction Courbevoie, à la rencontre de Jean-André Lasserre, conseiller général d’île de France et candidat (PS) aux élections municipales dans cette ville dont une partie constitue le quartier d’affaire de la Défense.

Plusieurs personnes m’ont conseillé de rencontrer Jean-André Lasserre : il a été l’un des pionniers de la démocratie participative à Paris dans le 20ème arrondissement et il a beaucoup à dire sur le sujet (nous avons discuté une bonne partie de la nuit !).

Extraits.




"Dessine-moi une démocratie"




- La démocratie "emboîtée"



L’idée est proche de celle du "principe de subsidiarité" qui préconise qu'une action soit allouée à la plus petite entité capable de la traiter. Par exemple, pour l’aménagement d’une place, prendre la décision avec les personnes du quartier …et pour le réchauffement climatique, prendre des décisions à une échelle mondiale.


- Une démocratie "enrichie"




La démocratie représentative est enrichie par différents éléments :
  • La transparence, qui garantit un accès aux données et aux informations publiques.
  • La participation des citoyens et des corps intermédiaires.
  • Une mise en relation intelligente entre les acteurs du territoire.
On retrouve ici une bonne partie des fondements de la démocratie ouverte (ou OpenGov).


- Des élus actifs et animateurs



Les élus n’ont plus le monopole de la décision. Il sont beaucoup plus dans l’action et prennent un rôle de facilitateur voir même d’animateur des énergies sur leur territoire.

Les élus sont plus proches des citoyens mais aussi des représentants de la société civile (associations, entreprises, collectifs, etc.) qui composent un maillon essentiel de cette démocratie « emboitée » et « enrichie ».


Le rôle des élus n'est plus uniquement de dessiner un « projet de territoire » : leur rôle est plutôt de créer un environnement favorable à la prise d’initiative des habitants, un « territoire de projets ».


- Penser le territoire comme un écosystème



Une approche systémique est de mise, c’est à dire penser son territoire comme un écosystème ou tout est lié.  L’analyse des différentes « parties-prenantes » (les acteurs du territoire) permet d’enrichir la démocratie.
L’initiative individuelle vient nourrir les projets collectifs …mais attention à l’individualisme de masse : l’intérêt général ne vient pas de l’addition des intérêts particuliers.


- L'importance de la formation



Enfin, l’éducation populaire et tout au long de la vie est essentielle pour donner au citoyen le pouvoir de comprendre, d’analyser, d’entreprendre et d’agir dans une telle société.

Jean-André Lasserre, que pensez-vous de notre "démocratie" ?




Selon vous, qu’est-ce qu’internet peut apporter à la démocratie ?





Droit de suite

Pour chaque rencontre, je retransmets ma vision, forcément partielle, des discussions échangées le temps d’une soirée. Il me semble intéressant de proposer un « droit de suite » à tous les candidats et maires que je rencontre. Jean-André Lasserre, la parole est à vous si vous souhaitez rajouter quelque-chose…

2 commentaires:

Jean-André Lasserre a dit…

Merci de cette riche rencontre
C'est un retour aux sources de la politique, de l'essence du contact humain au service des idées et des projets pour une ville.
En plus d'une utilisation participative du numérique, exemplaire d'une action action originale et partagée.
Merci encore et à très bientôt
Jean-André Lasserre

Leptismagna a dit…

En espérant en effet changer les choses dans cette ville très conservatrice, vous êtes le seul homme politique que nous rencontrons sur le marché tous les dimanche et nous vous en remercions!