top header

Pour qui voter les 23 et 30 mars ?

Voilà bientôt 6 mois que je suis parti sur les routes de France à la rencontre d'élus et de candidats.
Dimanche 23 et 30 mars 2014, vous avez la possibilité de choisir une équipe municipale pour 6 ans dans votre ville.
Après plus de 100 maires et candidats interviewés, si je n'avais qu'un seul message à faire passer ça serait

lemonde

Futurs élus des 36.000 communes de France, dès Avril, vous aurez entre vos mains le pouvoir de changer ce système qui fait de plus en plus de mécontents. J'ai senti pendant 6 mois cette défiance qui monte en France. Je suis aujourd'hui persuadé que c'est uniquement à une échelle locale, dans les villes et villages, que nous pouvons expérimenter ensemble la démocratie de demain.

Au lendemain de votre élection, je vous invite à lancer une large réflexion sur ce que pourrait être un "territoire hautement citoyen". Je vous invite à expérimenter de nouvelles formes de gouvernance, transparente et radicalement collaborative. Le changement de modèle ne viendra pas d'en haut. C'est du local que peuvent se lancer des milliers d'initiatives qui permettront de repenser notre système sclérosé. Les maires et leurs équipes peuvent choisir de freiner ce mouvement et ces initiatives ...où au contraire, de les promouvoir, de les accompagner et de les animer ...avec les citoyens.

Un « attentisme » des citoyens

Dans la plupart de mes rencontres avec des citoyens (en auto-stop, dans les cafés et commerces ou lorsque je suis hébergé chez l’habitant), à travers les discussions politiques que je déclenche, je ressens à quel point une très grande majorité des gens considèrent l’engagement citoyen et la politique comme « extérieur » à eux. Comme si nous n’en étions pas tous des acteurs (ou des acteurs potentiels). Comme s’il ne nous était pas possible ou pas permis de nous engager et de jouer un rôle dans la gestion de la vie de la cité.

democratie

On attend beaucoup « du politique » et on est souvent très vite déçu. La pierre est alors jetée sur « le » politique. Je vais m’attarder un peu sur ce point car il me semble essentiel. Il est même à mon avis au cœur de la question de la démocratie. Je pense qu’une démocratie saine est une démocratie dans laquelle chacun se sent citoyen, dans laquelle chacun se sent en capacité d’agir dans le sens du bien commun, de participer à la vie de la cité et à sa bonne gestion. Ce sentiment d’être en capacité de s’engager, cette sensation de pouvoir agir manquent cruellement à notre démocratie aujourd’hui. Être en capacité d’agir, ça veut dire en avoir le temps, en avoir la capacité intellectuelle et cognitive, en avoir les moyens matériels…

Politiquement, nous baignons dans une culture de la représentation et de la délégation qui poussent à la défiance, à la non-participation, voir même à la confrontation (« C’est à « eux » de faire puisqu’on les a désignés pour ça. Si ça ne marche pas, c’est de leur faute …et je ne vois pas trop ce que je pourrais faire moi pour changer tout ça »).

Au contraire, les systèmes participatifs et ouverts poussent au « faire ensemble », à la prise d’initiatives, au collaboratif.

Certains candidats l’ont bien compris et basent justement leur programme sur cet aspect collaboratif (ceux que j’ai rencontré à Vincennes, Vendôme et Clermont-Ferrand, par exemple). Certains territoires se sont aussi lancés dans une politique collaborative qui pousse au « faire ensemble ». Les meilleurs exemples que j’ai constaté sont surement sur le plateau de de Millevaches en Limousin, territoire rural très dynamique avec un fort engagement citoyen. Le politique s’y voit comme animateur des dynamiques locales. Il les accompagne, les suscite, les outille et les met en valeur. Nous sommes alors très loin du simple principe de délégation des citoyens vers le politique !

orgone

Les questions clés pour gagner une élection municipale

Pour remporter une élection municipale, il est nécessaire de se poser quelques questions clés. Elles vont permettre aux candidats qui se présentent de bâtir leurs stratégies, adapter leurs discours et avoir une meilleure approche des électeurs qui vont les aider à atteindre leur but qui est de gagner une élection municipale. Chacun de ces électeurs se pose des questions sur leur avenir. Peu importe leur niveau de vie, leur rang social, qu’ils soient docteurs, secrétaires ou escortes, ils attendent tous quelque chose de leur élu. Pouvoir les déterminer sera une clé importante dans la victoire.

Combien de personnes vont voter ?

Les électeurs sont les maitres du destin d’un candidat à une élection. Dans une démocratie, c’est le peuple qui choisit leur leader. Déterminer approximativement combien vont voter permet de se faire une idée de combien de chance on a. Il faut se mettre en tête que chaque vote est important pour la victoire. Par exemple, les escortes peuvent constituer une minorité. Mais le nombre de voix apporté par les escortes peut être décisif dans le résultat. Connaitre le nombre d’électeurs permettra également à un candidat de mettre en place sa stratégie pour couvrir plus de champs.

Qu’attendent-ils en votant ?

Les électeurs ne votent pas pour rien. Ils votent par intérêt et attendent beaucoup de la personne qui va les représenter. Répondre à cette question permettra aux candidats de présenter un programme puissant. Un programme qui sera capable de répondre aux attentes de chacun. Si l’on reste sur l’exemple des escortes de 6annonce, elles attendent des avantages qui vont leur permettre de mener à bien leurs missions. Une escorte Paris a pour rôle d’accompagner ceux qui ont en besoin partout dans leurs déplacements. Ce qui implique des voyages fréquents à l’étranger. Elle aura donc besoin d’aide pour faciliter ses déplacements internationaux. C’est pourquoi elle votera pour celui ou celle qui pourra l’avantager dans cette voie.

Comment convaincre le plus de gens ?

On a précédemment pris l’exemple d’une escorte Paris qui votera pour un candidat répondant à ses besoins. Mais au-delà de cas isoler, il faudra prévoir un programme qui touchera le plus d’électeurs possible. La solution pour cela est d’étudier les demandes par degré d’importance et par le nombre de personnes qui les réclament. Cela va sans dire qu’adopter un programme où 80 % des gens se reconnaissent que 20 %. Tout est question d’équilibre. Les plus indécis pourront être plus ouverts à un candidat qui leur propose un projet qui leur semblera relativement proche d’eux.

Comment fonctionne le système électoral ?

Pour quitter l’exemple d’une escorte Paris, apprendre comment se passe une élection peut mener un candidat à la victoire. Quels sont les formats utilisés pour les votes et comment les électeurs sont supposés votés. Doivent-ils voter avec un bulletin unique ou un bulletin à cocher. Par exemple, avec un bulletin unique, il faudra bien mettre en évidence les couleurs et tous ceux qu’il faut pour reconnaitre celui du candidat pour éviter les confusions qui favoriseraient un autre candidat.